Ugine

Située au pied des Aravis, ville porte du Parc Naturel du Massif des Bauges, réputé pour ses paysages exceptionnels, Ugine occupe une situation stratégique au cœur des deux Savoie.

Toute proche d’Albertville, site olympique, et à moins d’une heure du Mont-Blanc, des lacs d’Annecy, du Bourget ou encore des stations alpines de Tarentaise, Ugine vit harmonieusement entre traditions et modernité.

Amateurs de loisirs actifs ou de découvertes douces trouveront ici une nature généreuse, des équipements sportifs et culturels de qualité mis à la disposition de plus de cent associations qui témoignent du dynamisme de la vie locale.

 

Sous le regard du Mont-Charvin (2409 mètres), plusieurs hameaux vivent encore au rythme d’une vie agricole très active.

Capitale mondiale de l’acier inoxydable et numéro un européen pour le titane et le zirconium, Ugine a su préserver son patrimoine et développer son bourg autour de son église et de son château du Crest-Cherel (XIIIè siècle) aujourd’hui Musée d’Arts et Traditions Populaires.

La ville

 

Au XVIIIe siècle déjà le bourg d'Ugine, centre d'une petite région rurale, était connu jusque dans le pays genevois pour la qualité des meules de moulins qu'on y fabriquait. Sa situation géographique centrale va s'affirmer dès 1884 avec l'ouverture de la route du val d'Arly jusqu'à Megève, étape de la liaison Grenoble - Thonon les Bains.
 
La première page de l'aventure industrielle uginoise est écrite en 1903, avec la construction de l'aciérie électrique deux ans après la liaison ferrée avec Annecy et Albertville.
Mise en marche en décembre 1904 sous la direction de Paul Girod, l'usine va exploiter les ressources hydroélectriques d'un réseau qui va s'étendre progressivement à toutes les vallées entourant Ugine.
 
Elle va se développer en suivant l'évolution des techniques de fabrication et de transformation de l'acier électrique jusqu'à jouer un rôle majeur dans l'industrie régionale.
 

Cet essor industriel, mené de front avec une politique environnementale respectueuse de la nature, s'est accompagné d'un maintien de l'activité agricole sur une commune attachée à son patrimoine forestier et pastoral.

Retour